Le Labrador Retriever Club of Canada Inc


    En raison de la popularité croissante du Labrador Retriever au Canada , est apparu le besoin de créer un club national pour la race . À la fin de 1979 un groupe d'éleveurs dévoués a formé le Labrador Retriever Club of Canada Inc et le Club Canin Canadien a accordé la reconnaissance du Club en 1980.

     La première Spécialité Nationale a eu lieu à Winnipeg , Manitoba. Le Meilleur de la Race a alors été décerné à Ch. Bounderlane's Gold Digger appartenant à R & B Ellis . Le Labrador Retriever Club of Canada Inc tient maintenant une Nationale annuellement en rotation dans les 6 régions suivantes : Colombie britannique /Yukon, Alberta/TNO & Nunavut, Saskatchewan /Manitoba, , Ontario, Québec, Provinces de l'Atlantique. Le LRCC Inc Inctient également des essais d'obéissance licenciés et des certificats de travail en conjonction avec les Spécialités Nationales. En lien avec les différentes habilités de la race un « National Versatility Challenge » est aussi offert à la Nationale. Les grands honneurs sont décernés au chien qui a gagné le plus grand nombre de points selon un système de points couvrant les trois disciplines de compétition soit la conformation, l'obéissance et les tests de travail .

                                                 Le Labrador Retriever : Une courte histoire




















     Comment ces chiens sont arrivés sur l'île demeure une question de conjecture. Si oui ou non les peuples autochtones ( les Béothuks) avaient des chiens est discutable. Selon toute probabilité les deux races indigènes de l'île, le Labrador Retriever et le chien Terre Neuve proviendraient d'une combinaison fortuite de races européennes introduites à Terre Neuve par les nombreux bateaux de pêche qui parcouraient les eaux à la recherche de morues et de baleines. Dès 1530, les Basques envoyaient à Terre Neuve des expéditions baleinières . En 1615 il y avait plus de 250 bateaux venant de pays européens qui pêchaient dans les eaux de l'île. En 1620 il y a eu plus de 300 bateaux anglais seulement. Les chiens des bateaux de pêche en plus de ceux des colonisateurs anglais, irlandais et français combinés dans le creuset qu'était le Terre Neuve colonial ont produit les deux races indigènes de la province.

     Alors que les premiers visiteurs de l'île étaient constamment désappointés dans leur effort de trouver un chien Terre Neuve, ils ont trouvé un plus petit chien noir avec un poil court qui était « intelligent et utile » (Banks 1842) . Ces chiens, connus localement comme « waterdogs » étaient appréciés parce qu'ils étaient « énergiques » et « intelligents » (Henri Herz , 1866) . W.E. Cormack a décrit ces chiens comme « admirablement entraînés comme rapporteurs d'oiseaux et par ailleurs très utiles » (1822) . Les marins de retour en Angleterre ont apporté ces « waterdogs » pour les vendre à la fois aux chasseurs commerciaux et à l'aristocratie. Alors que les chasseurs commerciaux reproduisaient leurs chiens sans discernement, les aristocrates ont conservé la race aussi pure que possible et c'est à partir de ces premiers élevages aristocrates que les Labradors d'aujourd'hui descendent. Le Labrador Retriever a été reconnu comme une race distincte par le Kennel Club Anglais en 1903, mais aussi tard que 1932 les Labradors étaient encore exportés de Terre Neuve à des aristocrates comme Sir John Middleton . De retour au Canada, le Club Canin Canadien a été formé en 1888 et , en 1892 , les deux premiers « retrievers » noirs ont été importés d'Angleterre et enregistrés sous la propriété de T.G. Davey, un sportif canadien de renom et président du Club Canin Canadien à l'époque . Nés en 1891, ces deux chiens étaient « Loyal » , un mâle et « Beaver » , une femelle.

     De retour au Canada, le Club Canin Canadien a été formé en 1888 et , en 1892 , les deux premiers « retrievers » noirs ont été importés d'Angleterre et enregistrés sous la propriété de T.G. Davey, un sportif canadien de renom et président du Club Canin Canadien à l'époque . Nés en 1891, ces deux chiens étaient « Loyal » , un mâle et « Beaver » , une femelle.  

     La race s'est établie d'abord dans l'ouest du Canada. Le premier Labrador à être enregistré au CCC était une chienne noire « Berry » , importée des US par E.D. Adams de Calgary et élevée par Austin Neame de la Californie. . Sa filiation est marquée comme inconnue, sa date de naissance aurait été autour de 1900 , et elle a été acceptée à l'enregistrement sur la base de ses gains en concours. . En 1906 le CCC a permis la présentation des Labrador Retrievers comme une race séparée de l'entrée générale « English Retriever » , et , en 1908, il y a une documentation montrant l'enregistrement des Labrador Retrievers comme séparé du reste des retrievers. 1931 a vu l'enregistrement au CCC du premier jaune, « Mormond Trix » ,une femelle importée d'Angleterre et en 1945 « Brown Bomber of Avandale » a été le premier chocolat enregistré et d'élevage canadien . 
     Le Labrador est un chien versatile. Depuis les origines de la race et son développement comme chien à tout faire, des pêcheurs de l' environnement hostile de Terre-Neuve, on attendait de la race qu'elle accomplisse un variété de tâches. Qu'elle rapporte le gibier abattu, qu'elle transporte du bois en hiver, qu'elle rapporte les filets, les flotteurs ou le poisson, la race n'était pas vue pas comme un animal de compagnie mais comme un instrument valable de survie dans un environnement qui mettait à l'épreuve à la fois les humains et les chiens. Seulement les plus forts survivaient, Les chiens s'arrachaient la nourriture et se reproduisaient sans discrimination. L'île , si l'on en croit les premiers voyageurs , était virtuellement envahie par « de misérables chiens faméliques » (Sir Richard Bonneycastle, Newfoundland , 1842) dont l'objectif premier des propriétaires était leur propre survie .
     La race a connu une montée constante en popularité en raison de sa facile et docile nature, de ses capacités de travail pour les amateurs de chasse et , dans la dernière moitié du 20ième siècle , a montré sa polyvalence dans de nombreux nouveaux domaines comme chiens-guides, chiens sauveteurs, chiens détecteurs de bombes, chiens pisteurs, et comme de merveilleux compagnons de famille. Aujourd'hui la race est non seulement la première en nombre d'enregistrement au CCC mais a aussi l'honneur d'être la race la plus populaire au monde.

traduction française par Jean-Louis Blais

Website contact
Les liens
Les refuges
Acheter un Lab
Le Standard de la Race